Quino le grand dessinateur argentin vient de décéder… Mafalda est orpheline !

A l’âge de 88 ans, celui qui sera considéré pour toujours comme le papa de Mafalda, est décédé ce 30 septembre 2020…

Mafalda Quino

De son véritable nom Joaquin Salvador Lavado, Quino est le dessinateur qui a créé le personnage de BD « Mafalda ». Née sous sa plume en 1964, cette petite fille espiègle en a fait rire des générations de férus de Bande dessinée. Malheureusement Quino vient de rendre l’âme.

Mafalda est orpheline !

Dessinateur et créateur de BD, l’argentin Joaquin Salvador Lavado, encore appelé Quino, est surtout connu pour avoir inventé le personnage de BD Mafalda. Il s’agit d’une petite fille qui a le comportement d’un terrible. Avec sa tignasse noire serrée d’un nœud en haut de la tête, Mafalda est toujours revêtue d’une petite robe à col.

View this post on Instagram

Quino (1932-2020) foi um cartunista e humorista argentino, autor das famosas tiras do personagem Mafalda, uma menina inteligente e contestadora que ganhou grande repercussão no cenário mundial. As tiras foram publicadas entre os anos 1964 e 1973. Editada em tiras nos jornais, Mafalda questionava todos os problemas políticos, de gênero, e até científicos que afligiam sua alma infantil e, ao mesmo tempo, refletia o conflito que as pessoas da época enfrentavam, sobretudo com a progressiva mudança dos costumes e a já incipiente introdução da tecnologia no cotidiano. Quino criou vários personagens, mas a personagem mais famosa é a Mafalda, a menina de quase 8 anos que odeia sopa. Quino veio a falecer na quarta feira dia 30 de setembro de 2020 aos 88 anos. Achou interessante? Curti, salva e envia para um amigo! 📚😊 #studygram #study #historia #viralizahistoria #brasil #brasileirao #quino #retrato #stories #historias #história #mafalda #mafalda50anos #quino #quadrinhosgram #quadrinhos #hoje

A post shared by Viraliza História (@viralizaahistoria) on

Ce mercredi 30 septembre 2020, c’est l’éditeur de Quino, Daniel Divinsky, qui a révélé son décès, intervenu alors qu’il est âgé de 88 ans. Sur son compte twitter on pouvait lire : « Quino est mort. Toutes les bonnes personnes du pays et du monde entier le pleureront. »

En effet, on le pleurera car effectivement, Mafalda est connue dans le monde entier. La réputation de cet enfant terrible de la BD avait rapidement traversé les frontières, et marqué plusieurs générations, à une époque où le changement des mentalités et les révolutions faisaient rage.

L’une des particularités de Mafalda, c’était qu’elle avait en le potage maternel qu’elle n’acceptait pas, et refusait catégoriquement le monde des adultes. C’est avec humour que les BD signés Quino, mettaient en scène Mafalda, et cela a séduit bien des lecteurs.

Notons que le dessinateur est né en Argentine le 17 juillet 1932. C’est à 13 ans qu’il entre à l’école des Beaux-Arts de Mendoza. Très vite, il arrête ses études pour se consacrer exclusivement à sa passion, qui est l’illustration d’humour.

View this post on Instagram

📣#🆂🅰🅽🆅🅸🅴🆁🅽🅴🆂 _ _ _ #ᴄᴜᴇɴᴛᴀ #ɪɢ #sɪᴇᴍᴘʀᴇʀᴇᴄᴏᴍᴇɴᴅᴀᴅᴀ 👉 @max.dibujante _ _ _ Querido Quino: Me queda en el tintero no animarme a hablarte cuando fuimos presentados hace años. Ahí debería haberte confesado que me recortaba las páginas de los domingos cada vez que encontraba alguna y también que me fui comprando una a una todas las Mafalda, esas con tapa de cartón de colores plenos, que admiro mucho tu enorme destreza narrativa, tu hondura reflexiva, tu oscuridad ácida sin pretensión de impacto rimbombante sino más bien con gesto de verdadera búsqueda existencial, que me asombran tanto tus chistes discursivos como tus ideas fuerza absolutamente visuales y gráficas y que cada vez que me toca transitar alguno de esos desiertos de sequía de ideas en donde uno siente que tal vez se le agotó la cantera de la creatividad, tus libros son cita obligada, para reencontrar el camino, para hacer que vuelva la chispa a las bujías esas, que cada tanto se empastan. Gracias por guiar sin saberlo y a la distancia, primero al pibe que fui y su berretín de dibujante y luego al tipo profesional que hoy soy y que cada vez que duda o se desorienta, acude a vos, a tu obra, para preguntarle por dónde seguir. Si hubieses cantado tangos te hubieses llamado Gardel y si se te daba por el fútbol, seguro que Maradona. Gracias Quino, es imposible pensar un solo trazo de los que hice, hago o haré sin que estés siempre presente. #maxaguirre #quino #mafalda

A post shared by Creatividad VM (@creamsvm) on

Parmi tous ses personnages, Mafalda a été la plus célèbre création de Quino. Le personnage de la petite fille est très mature pour son âge. D’ailleurs son père qui est un agent d’assurances et sa mère, une femme au foyer, tous 2 argentins, semblent être dépassés par Mafalda.

Une BD qui dénonce !

Dans les BD de Quino, Mafalda se pose des questions sur les adultes et sur le monde. Parmi les thèmes abordés, beaucoup dérangent surtout à une telle époque.

Il y a par exemple la question de la condition des femmes, la guerre atomique, la dictature, Fidel Castro, et bien d’autres sujets. En effet, il y avait de quoi faire au vue de l’indignation constante qui régnait dans le monde à cette époque, et surtout dans son pays l’Argentine.

Très vite, la réputation de Mafalda a rapidement gagné l’Amérique latine, puis l’Europe, notamment la . Jusqu’en 1973, la BD Mafalda est publiée en argentine dans l’hebdomadaire argentin «Primera Plana». Cependant, le père de Mafalda fait le choix d’arrêter.

Parmi les raisons de son choix, il y avait le fait qu’il risque la censure de son œuvre, puisque c’était des militaires qui détenaient le pouvoir dans son pays. Notons que cela a été le cas dans d’autres pays comme le Brésil, la Bolivie ou encore le Chili. En Espagne sous le régime de Franco, Mafalda est une bande dessinée réservée aux adultes.

Le dessinateur finira par s’exiler en Italie, après le coup d’Etat qui a eu lieu en Argentine en 1976. Il se rendra par la suite en Espagne. Ces dernières années, il s’en est pris à l’ avec son dernier volume en français « Manger, quelle aventure! ».

L’illustrateur a définitivement arrêté son métier en 2006 car ayant du mal avec ses yeux. Au vue de sa carrière, on comprend qu’il ait été touché par l’attentat contre Charlie Hebdo. Quino était même un proche de Wolinski, et il s’est exprimé alors qu’il était dans son fauteuil roulant, tenant une pancarte ‘’Je suis Charlie’’ : « Mafalda aurait ressenti une peine terrible. »… Bon repos, l’artiste !


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.