masque-covid19

Alors que la crise du Covid 19 bat son plein, le comportement des citoyens a déjà changé sur de nombreux points. De nombreux changements ont en effet eu lieu pendant cette crise sanitaire, aussi bien au niveau du comportement des citoyens que suite aux décisions gouvernementales. Je vais donc vous expliquer quels sont ces changements et s’ils risquent de perdurer dans le temps.

De nombreuses décisions gouvernementales

Dans de nombreux pays à travers le monde, les décisions gouvernementales ont changé notre manière de vivre. En effet, alors que de nombreux citoyens ont été confinés pendant plusieurs semaines, notamment lors de la période entre Mars à Juin 2020, cette situation a eu plusieurs conséquences négatives et positives.

Parmi les effets négatifs on peut notamment noter la difficulté qu’ont eu certaines personnes à supporter cette situation sur le plan émotionnel comme psychologique, certains ont même perçu cette décision comme une privation de liberté, même si le confinement a malgré tout également eu de bons côtés. Ce confinement vécu par un nombre important de citoyens, a eu pour effet de presque cesser la circulation des voitures, entrainant par conséquent une baisse du gaz à effet de serre, l’air devenant donc bien moins pollué.

En outre, de nombreux gouvernements ont également imposé différentes mesures sanitaires, généralement regroupées sous le nom de mesures barrières. Le principal objectif de ces mesures est de ralentir la diffusion du virus. Elles comprennent notamment le port du masque, mais également le respect d’une distance barrière, généralement d’un mètre entre les personnes et le lavage régulier des mains.

Selon Gilles Berdugo, ce dernier point est susceptible d’entraîner une réelle évolution des comportements. Avant l’apparition du Covid 19, certaines personnes n’avaient pas pour habitude de se laver régulièrement les mains, ce qui est pourtant indispensable.

Nouveaux comportements individuels

Durant les périodes de confinement, le comportement des populations a changé sur certains points, notamment concernant la consommation. Alors que pendant le confinement, les déplacements étaient limités, les citoyens ont donc dû s’adapter à cette contrainte, c’est alors qu’ils ont décidé de se tourner vers les producteurs locaux. Ceci s’explique aussi du fait que pour de nombreuses personnes, faire ses courses au supermarché devenait particulièrement anxiogène.

Parmi ces nombreux changements de comportements, nous observons les restaurants, fermés pour cause de confinement ou autres réglementations, ayant décidé de se tourner vers les services de livraison ou de drive, entraînant le développement important de services de livraison tels que UberEats ou encore Deliveroo. La réouverture des drives de McDonalds peut être étonnante, compte-tenu de sa réputation de porte-étendard de la malbouffe, pourtant, les drives du McDonalds ont expérimenté un engouement assez exceptionnel.

En France ou en Italie, le personnel soignant a droit à une véritable ovation tous les soirs pour le travail qu’ils accomplissent, un véritable élan de solidarité est observé. Les voitures ne circulant presque plus, les transports alternatifs comme le vélo sont en pleine expansion.

Les effets positifs du Coronavirus – par Gilles Berdugo

effets-positifs-coronavirus

Et après la crise sanitaire ?

Une fois la crise du Covid 19 passée, et que tout reviendra à la normale, peut-on espérer que ces changements dans les comportements et habitudes individuelles perdurent ? On peut aspirer à ce que la course à la consommation devienne moins importante et moins intense qu’auparavant, en achetant des produits alimentaires bio et de qualité par exemple chez les producteurs locaux plutôt que des produits de grosse consommation vendu en masse de qualité inférieure que l’on peut trouver dans les supermarchés.

Un autre point que l’on a pu observer depuis l’apparition du Covid 19, est la solidarité qui s’est développée, comme par exemple les élans d’appréciation exprimé par les applaudissements du personnel soignant. Dans une société de plus en plus individualiste, on tend à espérer que cet élan de solidarité perdure e et que les relations entre les individus soient plus respectueuses.

Et enfin, après avoir constaté une baisse des gaz à effet de serre lors du confinement, et le fait que peut-être l’utilisation de la voiture n’est pas toujours indispensable, il serait sage de continuer à emprunter des véhicules propres tels que le vélo…

Toutefois, cette prise de conscience risque de prendre du temps, il n’est pas certain que toutes ces « nouvelles habitudes » positives et bénéfiques perdurent une fois cette crise sanitaire terminée, mais nous devons continuer à espérer s’en être suffisamment imprégnés pour être capable de les conserver sur le long terme.

epidemie-covid19

Concentration de Dioxide d’azote en France – Mars 2019, 14-25 mars 2020 – Agence spatiale européenne

En conclusion

La crise sanitaire liée au Covid 19 nous a tous beaucoup influencés, les dégâts causés par le Covid 19 sont assez catastrophiques, aussi bien sur le plan humain que sur le plan économique, mais il se peut qu’il ait également eu des conséquences sur nos comportements.

En effet, il semblerait que le confinement ait laissé des traces psychologiques, mais qu’il nous a également obligé à changer nos habitudes notamment en modifiant notre mode de consommation.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.