La garantie accidents corporels est plus connue sous le terme de « garantie accidents de la vie » ou GAV. Comme son nom l’indique, elle est souscrite dans le but de couvrir son bénéficiaire en cas d’accident de la vie courante. Quels sont les avantages de cette assurance ? Quelles en sont les exclusions ? Faisons le point ensemble.

La garantie accidents corporels peut vous protéger, vous et vos proches

L’assurance « accidents corporels » a pour premier avantage de couvrir le souscripteur et ses proches. Par conséquent, si vous souscrivez une garantie accident de la vie (GAV), vos descendants sont couverts comme s’ils bénéficiaient d’une assurance enfant à part entière. Il peut s’agir de vos enfants, biologiques ou adoptifs, quel que soit leur âge, et même s’ils ne vivent pas sous le même toit que vous.

La personne avec qui vous êtes en couple peut également bénéficier de cette couverture. Que vous viviez en concubinage, que vous soyez marié, pacsé ou en union libre, votre partenaire peut bénéficier d’une indemnisation s’il/elle est victime d’un accident corporel.

Par ailleurs, cette garantie est déjà incluse en général dans l’assurance-maladie, l’assurance complémentaire et l’assurance de la carte bancaire. La GAV intervient lorsque l’auteur de l’accident n’est pas identifié, lorsqu’il s’agit de l’un de vos proches ou de vous-même.

La garantie accidents corporels couvre une multitude de risques

L’assurance accidents de la vie couvre tous les dégâts corporels relatifs aux événements suivants :

  • Les catastrophes naturelles et les aléas climatiques (tremblement de terre, tempête, avalanche, inondation, cyclone, etc.).
  • Les accidents domestiques, notamment les dommages subis dans le cadre des travaux de bricolage, de petites réparations électriques et de jardinage. Y sont également inclus les cas de brûlure lors des préparations de repas, de chute accidentelle ou à la suite d’une maladie, et d’intoxication (alimentaire, aux produits chimiques, etc.).
  • Toute forme d’incident survenu dans le cadre d’une activité divertissante ou sportive (match, entraînement, voyage, baignade, randonnée, escalade, etc.).
  • Les accidents technologiques (explosion d’une batterie, effondrement d’un magasin, etc.).
  • Les accidents médicaux, dont les conséquences d’un mauvais diagnostic ou d’une intervention chirurgicale inadaptée.
  • Les attentats de toutes sortes (à la maison, dans la rue, à l’école, au travail ou sur les lieux publics).
  • Les agressions (physique, à main armée, à l’aide d’une arme blanche, par l’usage d’une substance nocive, etc.).

Les préjudices indemnisés sont largement variés

L’indemnisation de la victime a pour objectif de réparer tout préjudice physique, ainsi que les conséquences de celui-ci sur le plan personnel, matériel, familial et professionnel. De même, en cas de décès, tous les proches bénéficiaires de l’assurance seront indemnisés par rapport aux préjudices économiques et moraux qu’ils subissent. Et dépendamment des assureurs, chaque bénéficiaire peut aussi être couvert en cas d’accident corporel survenu dans un pays étranger.

Les indemnisations sont avantageuses

Le montant de l’indemnisation qui vous est versée reste avantageux même s’il est plafonné. En effet, la compagnie d’assurance ne peut pas le fixer au-dessus de 1 000 000 euros. Si, à la suite d’un accident, vous êtes déclaré inapte, vous percevrez une certaine somme par rapport au degré de votre inaptitude.

En cas d’invalidité temporaire, une rente vous sera attribuée, en un paiement unique. Dans le cadre d’une incapacité permanente en revanche, un capital vous sera versé à intervalles réguliers pendant une période déterminée (jusqu’à votre retraite par exemple).

Quelles sont les exclusions en matière de garantie accidents corporels ?

À l’instar de la garantie responsabilité civile, l’assurance accidents corporels exclut la couverture de certains dommages. À titre d’exemple, elle ne couvre pas les dégâts corporels conséquents à un accident de travail ou un accident de la circulation. Par ailleurs, ces types de préjudices sont déjà pris en charge par des assurances spécialisées. Dans leur contrat, certains assureurs mentionnent également des clauses excluant des risques spécifiques. Les plus fréquents à cet effet sont les accidents pouvant survenir à la suite d’une pratique de sport dangereux ou d’une activité divertissante à haut risque.

L’assurance accidents corporels n’est pas obligatoire. Les garanties afférentes ne sont donc pas fixées par la loi, et chaque assureur est libre de les varier selon les besoins des souscripteurs.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.