Enquête exclusive de M6 : la chaîne interdite en Algérie après un reportage à charge !

Le Ministère de la Communication algérienne a décidé d’interdire la chaîne M6 à opérer sur son territoire. Une décision prise après la diffusion d’un reportage sur « Enquête exclusive ».

Des affaires de fausse autorisation de tournage et un reportage rempli de clichés

Comme chaque dimanche soir, Bernard de la Villardière donne rendez-vous aux téléspectateurs sur la chaîne avec l’émission « Enquête exclusive ». Une émission qui attire plus de 1,5 million de téléspectateurs, ce qui offre à la chaîne un PDA de 17 %. Ce dimanche 20 septembre, le titre de l’émission était « L’Algérie, le pays de toutes les révoltes ». L’équipe voulait montrer les faces cachées du pays, le rôle de la femme dans la société, les mouvements Hirak qui sévissent dans le pays depuis février 2019.

Le lendemain même de la diffusion, la chaîne fut interdite à opérer sur le territoire algérien après un communiqué du Ministère de la Communication du pays. Le communiqué indique que la chaîne n’est plus autorisée à travailler dans le pays sous quelque forme que ce soit. Il indique aussi que l’émission portait un « regard biaisé sur le Hirak ». Le ministère dénonce aussi les passages de clichés les plus réducteurs que l’émission a montrés ainsi qu’une somme d’anecdotes sans profondeur.

L’émission durait 75 minutes et l’équipe de tournage collaborait avec un « fixeur » algérien ainsi qu’un franco-algérien. Comme à son habitude, l’émission utilisait des caméras discrètes et faisait des interviews de la population locale. Le ministère a ainsi annoncé que la chaîne utilisait une fausse autorisation de tournage. Le ministère va donc contacter le CSA et l’ambassade d’Algérie en afin de porter plainte contre la chaîne pour manipulation de toute déontologie et de toute morale. Il demande ainsi des poursuites prévues par le Code Pénal 216 d’Algérie pour faux en écriture authentique ou publique.

L’émission racontait aussi le parcours de trois Algériens, mais c’est surtout la youtubeuse Noor qui a été la première à dénoncer l’émission. Elle a été contactée par l’équipe de tournage en 2019 pour tourner l’émission. Par le biais d’une publication Instagram, l’influenceuse a demandé des comptes à l’équipe de tournage qui a détourné ses propos et a coupé des passages importants de l’interview.

Elle affirmait par exemple que son mari est âgé de 29 ans, et non 22 comme indiqué par le . D’autres informations comme sa liberté de femme ont aussi été compromises. La chaîne utilisait le terme de « mineure à vie » pour décrire la vie des femmes algériennes. Noor a voulu démentir ses informations en annonçant qu’elle est une femme libre qui travaille avec son mari, et non pour son mari.

Un boycott confirmé par les internautes

Après les diffusions de l’émission, de nombreux internautes ont déjà dénoncé les propos de l’émission sur la société algérienne. Quelques-uns se souvenaient de la chaîne France 5 après la diffusion de l’émission « Algerie, mon amour » qui date de quelques années et qui a causé une crise diplomatique entre les deux pays.

La publication de Noor a été likée plus de 67 000 fois sur et a obtenu plus de 5 000 commentaires de soutien. Sur la page Facebook de l’émission, les internautes se sont aussi déchaînés en dénonçant la diffusion d’informations qui ne reflètent pas du tout la société algérienne actuelle. Quelques-uns ont encouragé le boycott de l’émission.

La chaîne M6 a répondu que l’autorisation de tournage était valide et a même fait l’objet d’une prolongation. D’ailleurs, elle a annoncé que les journalistes qui ont travaillé sur l’émission respectaient toute la déontologie de leur métier. De plus, elle demande au ministère de revenir sur sa décision afin de pouvoir poursuivre sa mission d’information. Pour sa défense, la chaîne a aussi indiqué que l’évolution de la société algérienne suscite l’intérêt du grand public.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !