870x489_quentin-tarantino-roman-hollywood

Il est comme Metallica, comme Elvis, comme Salvador Dali – même ceux qui ne sont pas familiers avec les créations ont certainement déjà entendu parler de l’auteur. Aujourd’hui encore, cela semble miraculeux qu’un cinéphile mal éduqué, excentrique et bavard ait pu conquérir le cœur de millions de personnes avec ses propres films et contaminer de nombreux cinéastes avec son style de narration.

Nous parlerons une autre fois de son travail dans la distribution de films, de son premier film amateur et de ses apparitions en tant que réalisateur invité. Aujourd’hui, nous nous penchons avec Olivia Martinez de SlotsUp sur toutes ses œuvres de longue durée parues. Elle a partagé quelques informations très intéressantes sur le film inédit de Tarantino.

Après le tournage de Kill Bill Vol. 2 en 2004, Quentin Tarantino a manifesté son intérêt pour sa propre adaptation du roman de James Bond, Casino Royale, qui aurait été tournée en noir et blanc et dans laquelle Pierce Brosnan serait revenu dans le rôle de Bond et Uma Thurman aurait joué le rôle de la Bond girl Vesper Lynd.

Malheureusement (ou heureusement), nous ne verrons pas ce film. Et nous ne verrons pas non plus la scène de poker de Tarantino. Mais qui sait ? Si Quentin avait tourné ce film maintenant, Bond ne se serait peut-être pas rendu au Monténégro pour jouer avec Le Chiffre, mais aurait joué prince ali casino en ligne. Cela aurait certainement été amusant à regarder. Passons maintenant à notre liste de films de Quentin Tarantino.

10. Reservoir dogs

Note : 8,3/10 (IMDb)
Genre : Film policier, Thriller, Drame
Acteurs : Harvey Keitel, Tim Roth, Steve Buscemi, Michael Madsen
Studio : Miramax Films
Date de première : 21 janvier 1992

La première partie de l’histoire raconte l’histoire d’une call-girl d’Alabama qui a eu la chance d’échapper à son proxénète avec l’aide de son cher Clarence. Après toutes ces aventures, le type allait mourir et la jeune fille allait rencontrer M. White et devenir une voleuse endurcie.

Un petit garçon en costume remplit la banquette arrière de sang et se débat dans l’agonie. Un homme décent au volant soutient le pauvre gars. Les garçons s’échappent de la police. Ils passeront les prochaines heures dans une pièce de style entrepôt avec quelques autres types en costume pour tenter de comprendre ce qui a mal tourné dans leur braquage soigneusement planifié.

L’intrigue simple racontée par Tarantino, des morceaux d’histoire mélangés de manière chaotique. La narration n’est pas si importante pour lui. Il pourrait raconter l’histoire à l’envers, rien ne changerait. Tarantino vous fait ressentir la relation entre le blessé et son protecteur. De ce fait, la fin semble assez tragique et assez classique, ce qui est surprenant pour le plus important postmoderniste Hollywood.

9. Pulp Fiction

Note : 8,9/10 (IMDb)
Genre : Film policier, Drame
Acteurs : John Travolta, Samuel L. Jackson, Bruce Willis, Uma Thurman
Studio : Miramax Films
Date de première : 21 mai 1994

Le meilleur film de Tarantino a changé le cinéma. Après lui a commencé une période où les imitateurs du style du réalisateur ont grandi, mais personne ne parvient à parler comme Quentin le fait. Le bavardage sur la culture pop, les vieilles blagues, la narration non linéaire, l’humour tourbillonnant et la cruauté ouverte sont devenus des caractéristiques du réalisateur.

Il est impossible de dire exactement ce qui se passe et pourquoi dans Pulp Fiction. C’est un tel almanach de rencontres fortuites et planifiées, qui ne se déroulent pas comme prévu et mènent à des résultats inattendus. Il est très important pour Tarantino de raconter ces histoires de manière chaotique. Le héros, décédé il y a une demi-heure, revient à l’écran et envisage même l’avenir de manière positive, malgré ce qu’il a fait et la négligence avec laquelle il gère son travail généralement dangereux.

Il est intéressant de noter que cette image, qui a influencé le cinéma et donné naissance à une série de films parodiques, donne elle-même l’impression d’être quelque chose de simple et de totalement optionnel.

8. Jackie Brown

Note : 7,5/10 (IMDb)
Genre : Film policier, Drame
Distribution : Pam Grier, Samuel L. Jackson, Robert Forster, Robert De Niro
Studio : Miramax Films
Date de première : 8 décembre 1997

Après le triomphe de « Pulp Fiction » à Cannes, les journalistes et les fans ont pourchassé le réalisateur en lui demandant : « Quelle sera la prochaine étape, quel sera le nouveau film » ? Lorsque des rumeurs concernant « Rum Punch » ont filtré, Tarantino a répondu qu’il ne s’agirait pas d’une adaptation typique, mais d’une œuvre indépendante, et qu’on n’aurait pas dû s’attendre à autre chose. Pourquoi le roman de Leonard ? A quinze ans, Tarantino a été surpris en train de voler le livre de Leonard, The Switch, un préquel de Punch.

Jackie Brown, hôtesse de l’air à Los Angeles, décide de gagner de l’argent supplémentaire en tant que coursier. Elle transporte d’énormes quantités d’argent liquide du Mexique vers les États-Unis en profitant de sa position officielle. Son client Ordell, un vendeur d’armes et de technologies outrageusement éloquent, est depuis longtemps dans le collimateur des autorités, et Jackie est arrêtée directement à l’aéroport après une nouvelle action. De la cocaïne est trouvée dans le portefeuille et Jackie risque une lourde peine de prison. La jeune femme décide alors de devenir informatrice. Mais qui aurait cru que l’héroïne serait la plus rusée de toutes. Au premier abord, il s’agit d’un drame policier désuet et tranquille. Mais à chaque visionnage, le tableau ne fait que s’améliorer. Le film est plein de pures blagues de Tarantino et d’allusions à des intrigues noires, mais elles ne sont pas faites de manière aussi puérile que dans le même Pulp Fiction.

7. Kill Bill – Volume 1

Note : 8.1/10 (IMDb)
Genre : Film policier, Drame
Acteurs : Uma Thurman, David Carradine, Lucy Liu, Daryl Hannah
Studio : Miramax Films
Date de première : 29 septembre 2003

Après un drame policier, il est logique de tourner un film de vengeance avec beaucoup de kung-fu. Pour la chorégraphie, le réalisateur a invité Yen Woo-Ping, qui avait obstinément refusé de travailler à Hollywood avant « Matrix ». Le caméraman Robert Richardson a suivi un bref programme de formation afin de présenter de manière convaincante le style visuel des films d’arts martiaux chinois.

Une jeune fille inconnue, jouée par Uma Thurman, se réveille d’un coma de quatre ans et s’engage immédiatement dans un combat inégal avec l’infirmière de son violeur. Après s’être enfuie dans la nature, la femme commence à se souvenir que les hommes de main de son mari ont tenté de la tuer directement le jour de son mariage, ainsi que son vrai nom et son surnom codé. Beatrice Kido, l’ancienne Black Mamba, est devenue un assassin d’élite et il ne lui reste plus qu’à rejoindre son ancien amant, Bill, tout en tuant ses hommes de main.

Le film ressemble à une salade colorée d’anime, des arguments amusants de deux policiers qui suivent les traces de Béatrice, et bien sûr des flashbacks constants. En brouillant la narration, le réalisateur parvient à raconter une histoire vraiment effrayante.

6. Kill Bill – Volume 2

Note : 8.0/10 (IMDb)
Genre : Film policier, Drame
Acteurs : Uma Thurman, David Carradine, Lucy Liu, Daryl Hannah
Studio : Miramax Films
Date de première : 8 avril 2004

De manière surprenante, la deuxième partie de l’histoire explique complètement ce qui est arrivé à Bill et Beatrice. D’une certaine manière, c’est même étonnamment linéaire pour le travail de l’auteur, mais le film est parsemé de tristesse voire de désespoir.

Béatrice a été durement entraînée à lui botter le cul et ne peut pas faire le dernier pas. Commence alors un long dialogue de plusieurs syllabes dans lequel les personnages se souviennent de tout et réfléchissent au sens de la vie avec des visages si sérieux que même les remarques sur les hommes forts, seuls habitants de la planète Terre à rêver de bonheur, semblent convaincantes. Superman en est bien sûr un exemple.

5. Death Proof – À l’épreuve de la mort

Note : 7.0/10 (IMDb)
Genre : Action, Thriller, Film policier
Distribution : Kurt Russell, Rosario Dawson, Zoe Bell, Tracey Thoms
Studio : Dimension Films
Date de première : 22 mai 2007

Après avoir suffisamment joué avec un grand film complexe, le réalisateur a de nouveau collaboré avec son ami Robert Rodriguez. Ensemble, ces deux héros de la provocation ont décidé de mettre le feu à leur soirée Grindhouse.

Le film se compose de deux histoires en miroir sur le cascadeur Mike. Un homme d’âge moyen, vêtu d’une veste cool et d’une Mustang, attire de jolies jeunes provinciales dans sa voiture spécialement équipée et provoque pour elles un accident de voiture mortel. Mais un jour, il a le malheur de tomber sur un groupe de filles éveillées qui donnent à un homme à la retraite qui s’ennuie la dose d’adrénaline dont il a besoin, mais à un prix très élevé.

Les gens n’ont pas du tout compris ce film bâclé. Tarantino fait toujours dire à ses personnages des bêtises et des scènes de violence juteuses sans interruption, mais le rythme lent et le sentiment général de regarder on ne sait quoi, on ne sait pourquoi, exaspèrent le public.

4. Inglourious Basterds

Note : 8,3/10 (IMDb)
Genre : Comédie, Action, Drame
Distribution : Brad Pitt, Christoph Waltz, Melanie Laurent, Daniel Brühl
Studio : The Weinstein Company
Date de première : 20 mai 2009

Devant les nazis, Tarantino n’est pas encore arrivé dans ses films. La campagne publicitaire a provoqué une attitude étrange vis-à-vis du projet. Les bandes-annonces semblaient juteuses, insolentes et dans l’esprit d’un film d’exploitation, mais à un prix élevé. En même temps, les gens étaient gênés : Pourquoi cet homme a-t-il tourné quelque chose comme « Kill Bill » sur la Seconde Guerre mondiale ?

Un groupe, mené par un lieutenant endurci, Aldo Rein, débarque sur le territoire de la France occupée et se met au travail. Au même moment, le « meilleur chasseur de Juifs » du Troisième Reich, le SS-Standartenführer Hans Landa, se rend dans la ferme du Français Lapaditte pour éclaircir quelques détails sur la famille de leurs voisins juifs disparus, les Dreyfuss. Les soldats de Landa entrent alors dans la maison et tirent sur le sol sous lequel la famille se cache. Mais la jeune Shoshanna parvient à s’échapper. Et cela conduira étrangement à la victoire sur l’Allemagne nazie.

Malgré le ton niais, Quentin livre ici des scènes dramatiques puissantes et pleines de douleur. Les adversaires des Bastards ne sont pas des idiots, les officiers allemands les divisent à chaque pas, et ce n’est que par miracle que les héros réussissent ce que le commandement leur confie.

3. Django Unchained

Note : 8,4/10 (IMDb)
Genre : Western, Action, Drame, Comédie
Acteurs : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Samuel L. Jackson
Studio : Columbia Pictures
Date de première : 11 décembre 2012

Bien sûr, avec un peu de recul, Kill Bill et Inglourious Basterds peuvent tous deux être considérés comme des westerns, mais il n’en reste pas moins que Quentin n’était encore jamais allé au Far West avant Django Unchained. De plus, le réalisateur s’est attaqué à un sujet sérieux dans le format western. En 2007 déjà, Tarantino avait déclaré dans une interview à une publication renommée qu’il voulait mettre en avant les temps de l’esclavage.

Des frères esclaves transportent des malheureux nouvellement achetés dans le sud du pays. Le docteur King Schultz, qui a longtemps travaillé comme chasseur de primes, se retrouve sur le chemin d’un convoi inhabituel. Lors de l’examen de la marchandise, le médecin demande aux personnes enchaînées s’il y a deux bandits blancs. Seul le jeune Django les connaît. Schultz veut l’acheter, mais les esclavagistes refusent. Dès le lendemain matin, Schultz et Django apprennent à mieux se connaître, le médecin comprend que le type est tout sauf patient et veut libérer sa chère Broomhilde. Parallèlement, Schultz apprend son métier à Django et l’habitue à l’idée qu’il est un homme libre.

Ce film sérieux et dramatique n’est pas sans une dose de l’humour caractéristique de Tarantino. Il s’avère que le réalisateur ne sait pas seulement parler de cinéma. « Django » est une déclaration puissante d’un véritable créateur adulte, qui se réfère à lui-même non sans ironie.

2. Les huit abominables

Note : 7,8/10 (IMDb)
Genre : Western, Polar, Thriller
Acteurs : Samuel L. Jackson, Jennifer Jason Leigh, Kurt Russell, Walton Goggins, Tim Roth, Michael Madsen, Channing Tatum
Studio : The Weinstein Company
Date de première : 7 décembre 2015

Il ne peut pas y avoir beaucoup de westerns, a décidé Quentin. Peu après l’annonce de la finalisation du scénario de son nouveau film, Tarantino a annoncé qu’il ne le réaliserait pas. Le texte a été divulgué sur Internet, ce qui a mis le réalisateur très en colère. Mais les producteurs l’ont convaincu d’organiser une lecture du nouveau scénario, pour lequel il a écrit deux fins, avec les acteurs à Broadway. Le succès donna des ailes à l’auteur, qui annonça généreusement qu’il y aurait un film.

Montagnes du Wyoming, un froid de chien, plusieurs années après la guerre civile américaine. Le chasseur de primes John Root emmène une dangereuse criminelle, Daisy Domerga, à Red Rock City pour y être pendue. En chemin, ils rencontrent un autre chasseur, Marcus Warren, avec une montagne de scélérats abattus. Après avoir discuté, Ruth accepte d’emmener Warren avec elle. Mais ils sont bientôt bloqués par le prétendu nouveau shérif de Red Rock, Chris Mannix, qui se met lui aussi en route vers son lieu de service. Les voyageurs s’arrêtent à l’auberge de Minnie, mais on n’y trouve ni Minnie elle-même, ni son mari, ni ses ouvriers habituels. Un groupe d’hommes hétéroclites est assis à leur place. Devant la fenêtre, une tempête de neige, à l’intérieur, du café et de la nourriture, mais l’atmosphère est en quelque sorte étrangement dérangeante.

En poignardant ses personnages dans un espace restreint, Tarantino s’est vraiment libéré. Si l’on fait abstraction de la composante de l’intrigue et des clichés du genre délibérément présentés au plus haut niveau, le film est une suite de divers dialogues de tout le monde avec tout le monde.

1. Il était une fois à Hollywood

Note : 7,6/10 (IMDb)
Genre : Drame, Comédie
Distribution : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie
Studio : Sony Pictures Entertainment (SPE)
Date de première : 21 mai 2019

L’œuvre principale d’un cinéphile devrait naturellement être consacrée à son amour. Au centre de l’intrigue, Tarantino a placé l’événement qui a bouleversé Hollywood et marqué la fin d’une de ses époques. Il s’agit bien sûr de l’assassinat de l’actrice Sharon Tate, épouse du réalisateur Roman Polanski, par la « famille » de Charles Manson.

Accompagné d’un acteur vieillissant et de sa doublure cascadeuse, Rick Dalton était autrefois une star du western télévisé et tente aujourd’hui de relancer sa carrière. Un ami est soutenu par son sosie Cliff Booth, qui refuse de chercher un autre emploi, car l’amitié est plus importante pour lui que l’argent. Alors que Rick brûle de l’argent, boit beaucoup, mais vit toujours dans une jolie maison sur une colline d’Hollywood, Cliff se contente de vivre dans une caravane avec Brandy, son pitbull adoré. Drugan conduit Dalton au travail et à divers rendez-vous d’affaires, car l’acteur s’est vu retirer son permis de conduire il y a longtemps.

Parallèlement à l’histoire de l’acteur, deux autres lignes se développent. Le réalisateur montre la belle oisiveté de l’élite du cinéma américain. Roman Polanski s’installe avec sa femme Sharon Tate dans la maison voisine de Rick’s, et le malheureux alcoolique doit faire face à une vie hors de sa portée. Une autre partie de l’histoire raconte la connaissance de Cliff avec des membres du culte de Manson. Le héros parvient (non sans raison) à énerver et à insulter passablement les sectaires éclairés. Tarantino entrelace bien sûr trois branches en une, ce qui donne une autre chance aux perdants.

Le réalisateur a créé un conte de fées sur Hollywood, un rêve sur l’industrie cinématographique. Pas étonnant que le nom fasse référence au début de nombreux contes de fées. C’est devenu magnifique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.