Le rétroplanning est donc une méthode qui permet de gérer les temps de réalisation (durée d’exécution), les délais de livraison et les coûts à partir d’un planning établi à partir d’un calendrier. Pour être efficace dans son utilisation, le rétroplanning doit être utilisé par des équipes expérimentées et bien formées.

Lorsqu’on utilise le rétroplanning, on a un souci constant de la gestion des ressources (hommes, matériels, logiciels, etc.). Comme le plan de charge, le rétroplanning représente une aide précieuse au pilotage d’un projet, d’une équipe, d’un service, d’une entreprise. Tout projet peut être géré par le rétroplanning : projet informatique, construction, production, etc.

Les logiciels de planification et de gestion de projets ont intégré cette méthode de planification et proposent une fonction de rétroplanning. Cependant, la méthode du rétroplanning n’est pas adaptée à tous les types de projets. Il n’est pas possible de rétroplanner certaines tâches (la création d’une entreprise par exemple) qui ne peuvent être rétroplanées que sur une période de temps très courte.

La base du retroplanning

Le rétroplanning est une méthode de planification qui se base sur l’allocation de ressources aux tâches en fonction de leurs délais. Cette méthode est utilisée pour la planification des projets en les scindant en tâches. Chaque tâche est ensuite décomposée en sous-tâches et chaque sous-tâche est attribuée à un responsable. La date de début de chaque sous-tâche dépend de la date de début de la tâche supérieure. La date de fin de chaque sous-tâche dépend des délais de chaque sous-tâche. Le responsable de la sous-tâche peut être soit le responsable de la tâche supérieure, soit un autre responsable ou un salarié en charge de cette sous-tâche.

Le rétroplannage se base sur le fait que toutes les tâches sont liées entre elles. Il existe donc un certain nombre de relations entre les tâches. Il est possible de classer ces relations de deux manières :

  • Les relations de dépendance ou de nécessité en fonction de la date de début de la tâche suivante. Pour le rétroplanning, les relations de nécessité sont les plus importantes. Il faut donc répartir les tâches en fonction de leurs délais et non de leurs dates de début. Les relations de nécessité sont celles qui mettent en jeu un ordre de succession dans la réalisation des tâches.
  • Les relations de suivi ou de contrôle en fonction de la date de fin de la tâche précédente. Les relations de suivi sont celles qui mettent en jeu une date limite d’exécution de la tâche précédente.

Son but

Le rétroplanning a pour but de représenter graphiquement tous les ordres de succession et toutes les dates limites comme le développement de site web de votre entreprise par exemple.

Le temps de réalisation de chaque tâche

A partir de là, il est possible de calculer le temps de réalisation de chaque tâche. Le temps de réalisation d’une tâche est égal à la durée de réalisation de la tâche divisée par le temps de passage entre les tâches.

La durée de réalisation de la tâche est égale à la somme de son temps de passage et de son temps de réalisation.

Le temps de passage entre deux tâches

On peut aussi calculer le temps de passage entre deux tâches. Le temps de passage entre deux tâches est égal au temps de réalisation de la tâche précédente divisé par le temps de réalisation de la tâche suivante.

Le tableau de la liste des tâches

Pour arriver à un tableau de rétroplanning, il faut commencer par dresser la liste des tâches.

  • Pour cela, on utilise la technique de l’ordre de succession des tâches.
  • Pour cela, on part des objectifs du projet et des exigences à respecter.

Cette liste est ensuite hiérarchisée en fonction des objectifs du projet.

La hiérarchisation se fait en deux phases.

La liste des tâches est ensuite répartie en fonction de leur importance ou de leur difficulté.

Pour cela on utilise la technique de la répartition des tâches selon l’importance.

A partir de là on peut dresser la liste des tâches.

La première chose à faire en rétroplanning est de déterminer la date butoir.

Pour cela on part de la date de réalisation du projet. On part ensuite de la date butoir et on utilise la technique de la répartition des tâches en fonction de la date. La date butoir est plus éloignée que la date prévue de réalisation.

On détermine la date limite de réalisation des tâches en partant de la date butoir. On part ensuite de la date limite de réalisation et on utilise la technique de la répartition des tâches en fonction de la date. On a donc la date limite de réalisation.

Pour faciliter la réalisation de votre projet, il est nécessaire de faire appel à des professionnels qui vous comprennent et la rétroplanning fait partie de leurs méthodes de travail.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.