Alexandre Benalla hospitalisé en urgence suite à une contamination au Covid-19 : les dernières infos !

L’ancien bras droit d’Emmanuel Macron a été transporté en urgence à l’hôpital ce mardi 22 septembre 2020. Mais que s’est-il passé ?

Ce mardi soir, les sapeurs-pompiers de ont dû intervenir en urgence au domicile d’Alexandre Benalla, l’ex-collaborateur du président de la République . La raison, ce dernier était dans une situation critique.

Testé positif au COVID-19

Âgé de 29 ans, l’ancien garde du corps du chef d’État a été hospitalisé en urgence aux alentours de 21 heures à l’hôpital Cochin. L’entourage d’Alexandre Benalla a rapporté à l’AFP (l’Agence -Presse) ce mercredi matin que ce dernier a été diagnostiqué positif au Covid-19.

L’ancien bras droit du président Emmanuel Macron a été admis en urgence au service de réanimation et d’après les sources et les proches du jeune homme, celui-ci présentait un état de santé préoccupant qui a fini par s’aggraver. Ce mercredi matin, l’ancien chargé de mission est toujours hospitalisé dans une situation délicate.

View this post on Instagram

BFM TV

A post shared by Alexandre Benalla (@benallaoff) on

Alexandre Benalla, toujours visé par 6 enquêtes judiciaires

En charge de la sécurité du candidat à la présidence Emmanuel Macron en 2017, il avait, suite à l’élection du président, rempli le rôle d’adjoint du chef de cabinet à la présidence.

En juillet 2018, il avait été limogé après avoir été inculqué pour des violences commises à l’égard de manifestants durant une manifestation contre le régime de retraite qui avait eu lieu le 1er mai 2018. Suite à ces accusations, de nombreuses enquêtes ont été ouvertes, et avaient donné lieu à des révélations pour le moins préoccupantes.

L’ex-bras droit du président de la République s’était pas la suite fait très discret, pourtant le mal avait déjà été commis. Aujourd’hui Alexandre Benalla est visé par 6 enquêtes judiciaires, notamment pour “faux”, “usage de faux” et « obtention indue d’un document administratif » dans une sombre affaire de passeports diplomatiques.

View this post on Instagram

Emmanuel Macron et John Kerry

A post shared by Alexandre Benalla (@benallaoff) on

Mensonges au cœur du pouvoir

Aux dernières nouvelles, le parquet de Paris avait demandé son renvoi, le 4 septembre dernier, devant le tribunal correctionnel afin d’éclaircir la situation et les conditions dans lesquelles Alexandre Benalla avait pu obtenir ces passeports.

Seulement 2 mois après les événements qui ont eu lieu en mai 2018, Alexandre Benalla avait alors été poursuivi après son départ de l’Élysée pour avoir obtenu et utilisé 2 passeports diplomatiques pour pouvoir voyager en toute liberté en Israël et en Afrique.

En plus de ces 2 passeports, l’ex-bras droit du président détenait également un passeport de service obtenu de manière totalement frauduleuse, selon l’accusation. En effet, ce dernier avait réussi à obtenir son nouveau passeport grâce à une lettre dactylographiée à en-tête de François-Xavier Lauch, le chef de cabinet de l’Élysée. Dans cette accusation de “faux” et “d’usage de faux”, Alexandre Benalla conteste évidemment en bloc la production et l’utilisation de cette lettre falsifiée.

Au-delà de cette affaire de faux passeports diplomatiques, Alexandre Benalla cumule les faux pas, car ce dernier avait également été accusé d’avoir usurpé la fonction de policier. Il avait en effet été identifié sur une vidéo prise par un manifestant sur laquelle on le voyait prendre part à de violentes interpellations “policières”.

Lors de la campagne présidentielle en 2017, il été également apparu sur un selfie, posant fièrement une arme à la main. Une qui avait à l’époque fait beaucoup de bruit et qui vient s’ajouter aux nombres de charges qui pèsent contre l’ex-bras droit et ami de l’actuel chef de l’État.

View this post on Instagram

Emmanuel Macron

A post shared by Alexandre Benalla (@benallaoff) on

Le mystère reste entier autour d’Alexandre Benalla

En 2019, durant cette même enquête, et suite à sa mise en examen aux côtés de Vincent Crase pour l’affaire des violences contre manifestants en mai 2018, certains des proches collaborateurs d’Emmanuel Macron avaient également été entendus par les juges d’instruction. C’est ainsi qu’ont été appelé à la barre Alexis Köhler, le secrétaire général de l’Élysée et François-Xavier Lauch, le chef de cabinet de l’Élysée.

Malgré leurs témoignages, aucune réponse n’a encore été trouvée et l’instruction est toujours en cours.

Aujourd’hui testé positif au COVID-19, on ne peut qu’espérer qu’il se rétablisse au plus vite, afin que l’instruction puisse reprendre son cours et puise lever le voile sur ces sombres affaires.

À suivre.


Arielle Cardin

Arielle Cardin

Passionnée par l'écriture depuis mon plus jeune âge et maman de deux enfants, je partage aujourd'hui mon temps entre la rédaction de news people et ma vie de famille !